Rechercher
  • dgibassier

Enseignement en comptabilité et finance responsable

Lundi soir j'étais à la soirée organisée à Paris par Birdeo, Finance for Tomorrow et The Shift Project. L'évènement lançait 2 initiatives complémentaires : l'étude du marché de la finance responsable, et la suite du travail du Shift Project sur l'enseignement supérieur et le changement climatique, qui va se tourner dans les prochains mois sur un focus sur la finance.



Plusieurs thèmes intéressants ont été abordés lors de cette soirée. Tout d'abord, le constat qu'il existe des vrais besoins de formation sur l'extra-financier "spécialisé" par exemple en finance responsable), car dixit une des oratrices "les master Développement Durable, aussi bons soient-ils, ne suffisent plus". L'association SFAF a par ailleurs depuis longtemps créer ses propres formations, y compris certificat diplômant.


Ensuite, le constat qu'il faut accompagner le changement essentiel de la finance (et des métiers du chiffre) par la conduite du changement. A ce sujet je recommande le guide de Accounting for Sustainability sur le changement de culture en finance.


Finance for Tomorrow a très largement insisté aussi pour que les cours ne soient pas des options, ou des "bouts de cours", mais bien une refonte totale de l'enseignement de la finance.




The Shift Project a insisté sur le fait qu’il fallait rendre les étudiants « metrics » savy, ce qui encourage à voir ce mouvement englober toutes les professions du chiffre : comptables, auditeurs, auditeurs internes, contrôleurs de gestion, DAF, et toutes les professions de la finance. Cela poste donc la question de l’investissement des organismes professionnels au-delà de la SFAF et la refonte des programmes type CFA et DSCG au profondeur (voir la réforme que CPA Canada a mené récemment).


Birdeo a rappelé que la demande en finance responsable avait explosé en parlant de lame de fond, tout en rappelant que les recruteurs cherchaient encore « le mouton à 18 pattes ».




Par ailleurs, la question de l’information versus la formation a été abordé, certains dans la salle questionnant la maturité des outils.


Enfin, plusieurs ont rappelé de ne pas oublier le sens de cette révolution annoncée, tout en rappelant que la pratique restait essentielle.


Il y a plusieurs choses que l’on peut appeler de nos vœux :


1/ le partage des cours et syllabi existants. C’est que nous faisons depuis longtemps entre nous dans l’association CSEAR et le sur le blog du CSEAR (voir sur le reporting intégré, l’impact assessment, la comptabilité multi-capitaux et le contrôle de gestion du développement durable )

2/ renforcer le dialogue avec les associations professionnels du monde du chiffre et de la finance

3/ créer des manuels de cours pour la diffusion du contenu (il faut que les éditeurs fassent confiance au changement !)

4/ favoriser la création de cas rendus disponibles gratuitement

5/ ne pas oublier les formation DUT/BTS qui forment souvent pour les PMEs! elles aussi doivent intégrer le développement durable.


Qu’est-ce qu’il existe déjà ?


De nombreux cours sont déjà donnés, souvent de manière optionnelle, dans les écoles. A Audencia, je donne un cours « impact sociétale des entreprises » qui réunit (en option) 42 élèves pour sa première édition (voir ici par exemple). Mon collègue donne un cours sur la finance à impact (en majeure). Une autre enseigne la finance responsable, et une dernière le reporting extra-financiers (en majeure). Il reste des progrès à faire, mais il y a aussi beaucoup de bonnes pratiques à mettre en valeur.


Avec la DFCG, nous formons à la comptabilité du développement durable.


A Audencia, vous pouvez aussi nous solliciter pour de la formation continue sur le sujet.


Des cas existent par exemple: sur Danone en FR et en ENG, sur le reporting intégré (en anglais)


Pour se former tout seul voir mon blog ici.

0 vue

© 2019 by D.GIBASSIER. Proudly created with Wix.com

  • Twitter Icône sociale
  • LinkedIn Social Icône
  • ssrn
  • researchgate
  • google scholar